Rétinite pigmentaire : un premier essai de traitement
3.8 (76%) 10 votes

Un pansement de cellules souches sous la rétine pour tenter de redonner de la vision. C’est le projet développé par l’équipe de Christelle Monville, chercheuse à Paris. Il est soutenu par l’AFM (Association française contre les myopathies) et financé en partie par le Téléthon. « Après six ans de recherche, nous arrivons aux essais sur l’homme », se félicite Christelle Monville.

Ce traitement devrait bientôt être testé à l’hôpital des Quinze-Vingts, à Paris, en collaboration avec l’Institut de la vision, avec un premier essai sur douze patients atteints de rétinite pigmentaire, une maladie d’origine génétique entraînant une perte progressive de la vue. Le principe ? Greffer un patch de cellules souches sous la rétine.

Fabriqué en laboratoire à partir de cellules souches embryonnaires humaines, ce patch vise à recréer un tissu de soutien capable de protéger les photorécepteurs (cellules visuelles) qui dégénèrent dans cette maladie. Ce traitement est donc destiné à des personnes gardant des photorécepteurs fonctionnels. Il soulève aussi des espoirs pour traiter d’autres maladies de la vision, comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge.